top of page

Comment ton cerveau contrôle-t-il la peur ?

Dernière mise à jour : 4 avr. 2023

Qu’est-ce la peur ?

La peur est une émotion qui est ressentie lorsque nous sommes face à un danger ou une menace.


En latin, émotion signifie Emovere : mettre en mouvement. Ressentir de la peur, comme tout autre émotion, nous invite donc à passer à l’action.


Elle indique un besoin de sécurité. Elle est liée à notre instinct de survie pour trouver des solutions à des situations critiques dans un temps très court. Elle va ainsi créer un stress et notre corps va sécréter de l’adrénaline pour passer à l’action et sauver notre vie par la fuite ou le combat. Mais parfois cette peur peut aussi nous figer.


La peur peut donc nous donner des ailes ou bien nous bloquer.


La peur fait partie du programme de l’égo, qui est notre identité humaine, pour nous maintenir en vie, assurer notre survie, afin que l’on se rappelle que nous sommes des êtres vivants dans un corps de matière et bien que sur le plan spirituel nous sommes des êtres illimités, notre corps physique, lui est limité.


Plus nous renforçons notre confiance et notre sécurité intérieure, moins nos peurs impactent notre vie car elles seront perçues comme un tremplin pour nous réaliser pleinement.


Cela implique de mettre en lumière nos mémoires liées aux peurs pour les guérir et les libérer afin qu’elles ne nous bloquent plus dans notre évolution et ainsi laissent la place à l’amour. Car la peur enferme, l’amour élève.





Quels sont les différentes peurs ?

Il y a différentes peurs. Les peurs réelles ou projetées.

La plupart des peurs que l’on ressent ne présentent pas de réel danger d’autant plus dans notre société actuelle. Notre vie n’est pas en danger comme elle a pu l’être à d’autres époques ou comme elle peut encore l’être dans certaines régions du monde.

95 % de nos peurs sont donc des projections liées à nos mémoires du passé (personnelles, familiales, collectives, karmiques, transgénérationnelles…), à notre vécu et aussi à la peur de l’inconnu, d’un futur incertain, de ce que l’on ne connaît pas.


Dès qu’on va vivre une situation qui nous fait sortir de notre zone de confort, nous allons en général ressentir de la peur.


On va avoir tendance à se créer un scénario de tout ce qui peut nous arriver, qui est souvent un scénario catastrophe car nous sommes très doué pour cela ! Si nous n’arrivons pas à la surpasser, on va bloquer l’énergie et s’empêcher de vivre l’expérience que la vie nous propose.


Quand on ressent une peur, il est donc essentiel de se poser cette question.

Suis-je en réel danger ou est-ce une projection de mon mental et de mon égo?



Quelles sont les différentes manières dont la peur est représentée ?

La peur se ressent physiquement et aussi mentalement.

Sur le plan physique, nous pouvons avoir différents symptômes tels que l’augmentation du rythme cardiaque, des sueurs, des tremblements, des douleurs abdominales, des troubles digestifs, une augmentation de la pression artérielle…


Sur le plan mental, en cas de peurs projetées, nous allons retrouver de l’angoisse, des pensées et des croyances limitantes qui vont tourner en boucle dans notre tête, une cogitation, de la procrastination pour ne pas passer à l’action, une baisse d’élan vital, un repli sur soi, une dévalorisation, une perception limitée de soi et de ses capacités…

En cas de danger réel, nous sommes focalisés sur une idée, sauver notre vie.


Quand nous sommes dans la peur, nous sommes dans la réaction. Lorsque nous sommes dans la REACTION, nous ne sommes pas dans la CREATION de notre vie. Nous sommes bloqués.


Bien sûr, comme évoqué précédemment, la réaction est utile en cas de danger réel mais dans la plupart des cas, elle peut nous limiter dans notre expansion et réalisation en tant qu’ETRE si on n’est pas pleinement à l’écoute de son message.


En tant qu’âme incarnée sur terre, notre travail consiste à explorer ces parts de nous blessées, qui réagissent face à des situations précises pour se libérer d’un passé douloureux et guérir. Nous nous offrons ainsi l’opportunité de nous réaliser pleinement et nous épanouir dans une vie alignée à qui nous sommes.



Quels sont les recours pour parvenir à diminuer la peur ?

Si on commençait par changer notre perception de la peur ?

Et si on la voyait comme une messagère de l’âme qui nous guide sur notre chemin et nous invite à nous libérer de nos mémoires et programmations qui nous empêchent d’exprimer qui l’on est véritablement ?


Si on la voyait comme une énergie qui nous montre les espaces où l’on peut évoluer ?


Plus on résiste, plus la lutte est difficile car la peur prend davantage de place.

Pour diminuer la peur, cela nous emmène donc à accepter d’être dans un certain lâcher prise,

une souplesse et à accueillir pleinement ce que nous ressentons, ce que nous vivons.


Nous sommes énergies et nous attirons à nous ce que l’on vibre. En vibrant la peur, nous attirons à nous des expériences, des situations qui vont nous faire vivre cette peur. Non pas pour nous punir mais pour que l’on prenne conscience de ce qu’il y a à guérir à l’intérieur de nous, pour s’alléger des poids que nous portons et qui nous limitent.


Changer notre perception de la peur est donc une clé essentielle pour ne pas la laisser nous envahir et contrôler notre vie.


Aussi, il est important de se désidentifier de la peur, (comme de toute autre émotion).

EX : J’ai peur ou je suis effrayé(e ) est perçu différemment que je ressens de la peur.

La peur me traverse mais je ne suis pas la peur. Elle vient seulement me transmettre un message pour me guider vers ma libération et ma guérison.





Quelles sont les étapes pour surmonter sa peur ?

Tout d’abord il est essentiel de faire le choix de la regarder en face.


La notion de choix est très importante tout comme celle de la volonté. Car parfois nous pouvons nous conforter dans un rôle de victime et être tellement habitués à ressentir et à alimenter la peur que ne plus l’avoir, c’est aller vers l’inconnu et ça peut faire peur aussi !

Cela demande donc une déprogrammation de nos anciens schémas de fonctionnement et de s’autoriser à s’ouvrir à une nouvelle manière de fonctionner.


Beaucoup de peurs sont inconscientes, il est ainsi très important de s’observer. D’observer nos réactions, nos ressentis, nos pensées, nos croyances limitantes…face à une situation, de l’observer et de la reconnaître. Rien qu’en étant reconnue et en mettant des mots sur cette peur elle aura déjà moins d’impact et diminuera.


Pour surmonter la peur, il est question de SE CHOISIR. Choisir d’être à l’écoute de son cœur pour s’élever, grandir et non plus de ses peurs qui limitent et enferment.



Quels conseils concrets et faciles à mettre en place auriez-vous pour les lecteurs ?


Voici quelques clés que vous pouvez utiliser lorsque vous ressentez de la peur :


1. Se centrer sur sa respiration, revenir dans son centre, dans l’instant.


2. Prendre de la hauteur sur les circonstances : être dans un rôle d’observateur/trice


3. Écrire ce que l’on a sur le cœur pour nous aider à mettre en lumière ce qui est enfouie en nous et que nous n’avons peut-être jamais pu exprimer. Cela libère ainsi notre charge mentale.


4. Aller en nature, faire du sport, faire des activités créatrices…


5. Renforcer notre sécurité intérieure et notre confiance en soi. C’est un travail au quotidien qui peut commencer par le fait de faire une liste de toutes ses capacités, ses ressources intérieures, les valeurs importantes que l’on souhaite nourrir.


6. Prendre du temps pour ETRE, des temps seul (e ) avec soi-même et être à l’écoute de son intériorité. Ne pas refouler la peur mais être à son écoute.


7. Passer à l’action ! Rien de tel que le passage à l’action pour dépasser ses peurs. En agissant au-delà de nos peurs, nous prenons conscience que nous sommes capables d’y arriver et on reprogramme ainsi notre esprit.


8. Nourrir la gratitude chaque jour. Lorsque l’on reconnaît tout ce que l’on a déjà, que l’on reconnaît tout ce que l’on a accompli jusqu’à aujourd’hui, nous ne vibrons plus le manque ou l’insécurité car tout est déjà là, dans l’instant.



Conclusion

La peur peut donc nous bloquer dans notre réalisation en tant qu’être mais elle peut aussi être utilisée comme tremplin dans notre vie si on la perçoit comme une messagère de notre âme qui nous guide sur notre chemin.


Elle nous aide à mettre en lumière ce qu’il y a à guérir en nous, à reconnaître nos parts blessées qui ne reconnaissent pas l’amour.


Ces parts blessées demandent qu’à être reconnues, accueillies, aimées et tant qu’on ne leur apporte pas tout ça, elles vont continuer de grandir en nous jusqu’à temps qu’on les écoute.


Explorer nos peurs est très courageux et ô combien libérateur. Car plus on se libère de nos peurs, plus on se sent grandir, pousser des ailes, alignés à notre lumière, à notre être véritable. C’est ainsi que l’on reprend la maîtrise de notre vie car on ne laisse plus le pouvoir à nos peurs.


Nous avons toutes et tous en nous des ressources illimités et infinies qui nous permettent d’évoluer et de grandir.


Nous sommes guidés, à chaque instant, par cet amour infini qui nous entoure et qui se trouve dans notre cœur, nous avons juste à nous y reconnecter.


Pour conclure cet article, je vous invite à toujours choisir la voix du cœur et non celle de la peur. C’est le plus merveilleux cadeau que vous pouvez vous offrir et offrir au monde.



Rédigé par Typhaine Conan

Eveilleuse de lumière, guide spirituelle & guérisseuse












1 Comment

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Rated 5 out of 5 stars.

😍👍🏻

Like
bottom of page