top of page

Une irrigation du côlon ?! Mais ça va pas ?!

Dernière mise à jour : 26 avr. 2023

Les soins d'irrigation sont encore méconnus. Même s'ils sont référencés dans le monde de la santé naturelle et des pratiques alternatives, ce soin d'hygiène intestinale souffre encore d'une aura de préjugés, d'un ensemble de doutes sceptiques, ou même de condamnations fermes et définitives, y compris dans les cercles sensés pourtant être les plus ouverts à la découverte et à l'ouverture d'esprit.


Il est vrai qu'on est là face à un domaine relevant de l'intimité, pire un domaine d'exercice en lien avec quelque chose de "sale", de pas très glamour ni de très sexy, j'en conviens sans problème. Mais c'est oublier l'importance fondamentale que revêt pourtant l'hygiène intestinale, une importance que toutes les médecines traditionnelles avaient pourtant largement comprises. De la médecine traditionnelle chinoise en passant par les traditions méso-américaines, de Hippocrate à Catherine Kousmine en passant par Paul Carton, ou par les lavements au piment faits au Congo pour prévenir les parasitoses digestives chez les bébés, notre modernité a largement oublié ce que la médecine occidentale moderne ne fait aujourd'hui que retrouver : le rôle central du microbiote intestinal dans la constitution, le renforcement et la restauration d'une Santé globale.



Ces 10 dernières, le nombre d'articles parus dans des revues médicales tournant autour du microbiote intestinal a été multiplié par 15 ! Les perspectives sont nombreuses, et les recherches dans des domaines aussi différents que la pharmacologie, la chirurgie digestive, la santé mentale ou l'endocrinologie offrent désormais de nouveaux espoirs pour les malades. Des équipes internationales démontrent désormais que le microbiote intestinal intervient dans des domaines aussi variés que la cinétique du médicament, les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, les troubles bipolaires réfractaires aux traitements conventionnels ou l'obésité.

On comprend alors mieux à quel point il est déterminant, à la fois de prendre soin de cet écosystème fragile, et dans quelle mesure on peut l'aider à retrouver une intégrité et un fonctionnement efficient, à condition de mettre en place une stratégie thérapeutique globale et transversale, idéalement en collaboration avec divers intervenants de santé, chacun dans son domaine d'expertise, mais dans un souci d'oeuvrer à une médecine intégrative, au bénéfice du patient.


Les soins d'irrigation du côlon s'insèrent dans cette logique globale. Pris de façon isolée, ils ne seront réellement efficaces que si la personne est également accompagnée afin de procéder à une réforme globale de son mode de vie : modèle alimentaire physiologique, gestion des émotions, repos, activité créatrice, développement d'une densité relationnelle et sociale, respiration, exposition à la lumière solaire. C'est donc un ensemble de pratiques qui, mises bout à bout, auront à terme une efficacité probante sur la correction des troubles pris en charge.



Chaque jour en consultation, je reçois des personnes adressées par leur médecin généraliste qui présentent des problèmes de transit intestinal à ce point évolués qu'ils ne sont plus en mesure de manger sans avoir des nausées ou des vomissements. L'alimentation ultra-transformée, ajoutée à une vie sédentaire et un défaut d'hydratation, sont des facteurs aggravants bien connus des phénomènes d'occlusion intestinale. On peut aussi y ajouter la prise de certains médicaments, mais aussi l'exposition au stress, les comportements alimentaires délétères comme la tachyphagie, ou encore la prise de laxatifs durant des périodes longues, qui transforment un côlon tonique et efficace en muqueuse atone et parfois même poreuse, donnant lieu à des phénomènes de translocations bactériennes et d'auto intoxication évoluant à bas bruit.


En dehors de ce contexte d'urgence relative face à des troubles chroniques qui appellent une correction de fond pour relancer des processus physiologiques et métaboliques efficaces, l'irrigation du côlon s'inscrit d'abord et surtout dans une démarche préventive de santé globale. Réalisée une à deux fois par an, aux changements de saisons par exemple, elle permet de prévenir les petites affections bénignes de l'hiver, tout comme elle prépare au changement de modèle alimentaire une fois les beaux jours revenus.


Elle permet également de soulager les maux de dos chroniques, notamment au niveau des lombaires L4 et L5, elle remet en fonction un péristaltisme intestinal parfois malmené par des années de prises de laxatifs, elle soulage les douleurs ovariennes au cours du cycle, elle contribue à dissiper le brouillard mental décrit par les personnes intoxiquées au gluten et au sucre industriel et qui connaissent des variations importantes de glycémie au cours d'une même journée.....les indications sont nombreuses et les bénéfices tout autant, mais encore doit-on faire fi des préjugés et des barrières mentales qui entourent hélas ce soin, par ailleurs très développé dans le monde asiatique et les pays d'Europe du Nord.



J'ai par ailleurs le plaisir et la chance de recevoir régulièrement des sportifs de haut niveau, venus parfois de l'étranger, et qui utilisent l'irrigation du côlon dans le cadre de la préparation à leurs échéances de compétition. C'est par exemple le cas des athlètes de fond et de demi-fond, qui connaissent bien les risques liés à l'effort soutenu et intense sur des durées longues, avec la possible survenue de nécroses digestives. Un phénomène bien connu en médecine d'urgence et en médecine du sport, et un phénomène encore trop souvent observé lors de trails exigeants, qui pourrait être prévenu notamment par des soins préalables d'irrigation colique.


Dans le cadre d'une descente alimentaire et avant l'entrée dans une période de jeûne hydrique, l'irrigation est bien entendu pertinente, encore que je la déconseille lors de la période de jeûne à proprement parler, afin de ménager le corps au maximum et de lui donner le plus d'énergie possible afin qu'il puisse réaliser les processus d'auto guérison recherchés.


En dernier lieu, il est sans doute intéressant de savoir que l'appareil utilisé permet de réaliser des apports à l'eau utilisée lors des bains successifs. L'intérêt réside dans le fait que la muqueuse digestive a une capacité d'absorption très rapide et très efficace, les suppositoires de notre enfance en sont la preuve ! Cette spécificité de l'appareil que j'utilise me permet donc de traiter directement la muqueuse colique. On utilisera par exemple certains acides aminés spécifiques afin de traiter des problématiques de porosité intestinale, on pourra apporter du plasma de Quinton pour reminéraliser en profondeur l'organisme, utiliser de la chlorophylle dissoute pour aseptiser un microbiote déséquilibré, favoriser la détente en utilisant des infusions de plantes calmantes, traiter les parasitoses digestives avec du brou de noix, bref un panel assez large de possibilités qui viennent en complément d'un traitement conventionnel par voie orale, et qui permet de décupler les effets des choix thérapeutiques entrepris !



Réalisée dans un cadre feutré, chic et minimaliste dans mon cabinet de soins situé à Conthey, une séance d'irrigation colonique dure environ 1h30, et permet de nettoyer de façon efficace et en douceur le côlon descendant, le transverse et une partie du côlon ascendant, en fonction de la réponse de celui-ci aux sollicitations. L'appareil fonctionne en circuit clos, il n'existe donc pas de problématique d'odeurs ou d'inconforts. Le praticien contrôle la température et le débit d'eau en fonction de votre ressenti, et procède à des massages doux de l'abdomen afin de favoriser une entrée d'eau dans les vilosités intestinales. Lorsque le besoin d'évacuer devient impérieux, la vanne de l'appareil est ouverte et l'évacuation a lieu dans le circuit prévu à cet effet. Elle est favorisée par des massages plus profonds et plus accompagnants, qui permettent de stimuler le côlon et de l'inciter à déclencher un mouvement péristaltique autonome.


Il n'existe en outre aucun moment de nudité, votre pudeur est respectée pendant toute la séance, et la personne est couverte, sauf sur l'abdomen afin précisément que le praticien puisse procéder aux massages successifs du ventre. Quant à la canule rectale à usage unique qui est souvent le coeur du problème, des peurs et des réticences, je laisse toujours la possibilité à mes patients de procéder eux-mêmes à sa mise en place s'ils le souhaitent, afin précisément de lever les a priori et les angoisses.


Le soin apporte ainsi beaucoup de douceur, en stimulant notamment le système nerveux parasympathique, et procure des sensations aussi agréables que celles que vous pourriez éprouver lors d'une séance de sauna ou de hammam. Afin de profiter au maximum des bénéfices de la séance, je conseille ensuite aux personnes de se reposer, de dormir si elles en éprouvent le besoin, de beaucoup s'hydrater et de manger léger pendant les 24 à 36 heures qui suivent, afin précisément de maximiser les effets positifs de cette technique.


Alors, vous essayez quand ?


Daniel BOTTA - Infirmier Soins Intensifs - Nutritionniste holistique - Praticien Thérapie Fleurs de Bach - Conducteur de jeûne Praticien en Irrigation du Côlon




41 vues0 commentaire

コメント

5つ星のうち0と評価されています。
まだ評価がありません

評価を追加
bottom of page